navigateur non reconnu !!
ARIA Technologies Logo Aria

La pollution de l'air

Cette section regroupe les informations générales et théoriques sur la pollution de l'air. Elle est destinée au lecteur désirant en savoir plus sur le domaine d'activités d'ARIA Technologies.

Les polluants et leurs effets

Les polluants atmosphériques se décomposent en deux catégories :

  • Les polluants primaires (SO2, CO, plomb…)
  • les polluants secondaires formés à partir de polluants primaires sous l'action de réactions chimiques complexes (NOx, O3...)

Les polluants les plus connus sont présentés ci-dessous ainsi que leurs effets sur la santé et l'environnement.

Les oxydes d'azote : NOx

Ce terme regroupe le monoxyde d'azote (NO) et le dioxyde d'azote (NO2). Le NO, principalement émis par la circulation automobile, provient des réactions de combustion. Il est ensuite oxydé en NO2 dans l'atmosphère. Les technologies mises en service (pots catalytiques) entraînent une diminution des émissions. Les oxydes d'azote sont des irritants respiratoires qui peuvent entraîner une altération de la fonction respiratoire. Ils sont à l'origine des pluies acides et de la formation de l'ozone.

Le dioxyde de soufre : SO2

Ce polluant, d'origine principalement industrielle, provient des installations de combustion (fioul lourd, charbon, gasoil…). Il est très irritant pour les muqueuses et les voies respiratoires. Il peut provoquer des œdèmes du poumon et des bronchites. Il est en partie responsable des pluies acides.

Les particules : PM

Les particules sont constituées de poussières polluantes de composition diverse et de tailles comprises entre 0,001 µm et 50 µm. Elles résultent le plus souvent de la réunion dans l'atmosphère de plusieurs sources de pollution. Elles contiennent des substances toxiques comme les métaux lourds ou les hydrocarbures. Seules les particules de taille inférieure à 10 µm (PM10) restent en suspension dans l'air. Ces particules fines (PM10) sont principalement émises par les véhicules diesel. Les particules fines peuvent pénétrer profondément dans les alvéoles pulmonaires et provoquer entre autres des troubles respiratoires, et pourraient entraîner des cancers. Leurs dépôts dégradent les bâtiments, et bloquent la respiration des plantes.

L'ozone : O3

Dans la stratosphère, il permet de filtrer les radiations ultra-violettes. Dans la troposphère, ce polluant secondaire est formé suite à de nombreuses réactions chimiques et photochimiques avec le NO2 et les hydrocarbures. C'est le polluant qui dépasse le plus souvent les normes notamment l'été par fort ensoleillement. L'ozone réagissant avec le NO pour former le NO2, c'est un polluant observé plutôt en zone interurbaine. Il provoque des irritations des voies respiratoires et de la muqueuse oculaire. Il est responsable du smog dans les villes, et participe activement à l'effet de serre.

Le monoxyde de carbone : CO

Il provient de la combustion incomplète des combustibles utilisés par les véhicules. On trouve des concentrations fortes en CO sous les espaces couverts (tunnels, parking…) où les véhicules circulent en nombre important. Il se transforme en CO2 dès que l'on s'éloigne de la source. A fortes doses, il peut entraîner le coma puis la mort. Tout comme les oxydes d'azote et les hydrocarbures, il intervient dans la formation de l'ozone troposphérique.

Le dioxyde de carbone : CO2

Il est le produit final de toute réaction de combustion de produits carbonés. Il n'est pas nocif pour l'homme mais il contribue à l'augmentation de l'effet de serre.

Les composés organiques volatils : COV

Ce terme comprend les hydrocarbures (HC), les solvants et certains composés organiques. Ces polluants sont très diversifiés. Certains des hydrocarbures, les HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) tels que le benzène, sont cancérogènes. Les hydrocarbures proviennent des solvants, des peintures mais aussi des automobiles. Les HC participent à l'effet de serre par formation de CH4. De plus, ils favorisent la formation de l'ozone troposphérique.

Le plomb : Pb

En milieu urbain, la pollution par le plomb était principalement due aux véhicules fonctionnant au carburant plombé, avant l'arrivée des carburants sans plomb qui ont permis une baisse importante des teneurs en plomb dans l'atmosphère. Il entraîne des modifications de la composition du sang en gênant la fabrication de l'hémoglobine. A forte dose, il gêne le fonctionnement du système nerveux central.

L'acide chlorhydrique : HCl

L'acide chlorhydrique provient principalement de l'incinération des ordures ménagères et en particulier du plastique comme le PVC. Il participe à la formation des pluies acides.

Les dioxines et furanes : PCDD/PCDF

Les polychlorodibenzodioxines et polychlorodibenzofuranes sont des produits secondaires de réactions chimiques avec des composés à base de polychlorophénols (herbicides…). Les sources principales sont multiples : combustion (incinération des déchets, du bois, transports routiers…), industrie du papier… Les dioxines et furanes s'accumulent le long des chaînes alimentaires (poisson, viande, lait…). La contamination humaine par ingestion représente plus de 90% de l'exposition aux dioxines. Les PCDD/PCDF peuvent entraîner la chloracné modéré ou sévère chez l'homme et engendrent un effet cancérigène certain chez les animaux.

Haut de page